Derniers Articles
Menu
Cinématographe
- Retrospective Miyazaki : introduction
Écrit par Lord Orkan Von Deck   

Le vent se lève, Hayao Miyazaki

La sortie dans les salles du Vent se lève, dernier film en date du dessinateur japonais Hayao Miyazaki, fait couler beaucoup d’encre sur le web et dans les magazines. Bien que le septuagénaire annonce sa retraite depuis une dizaine d’année, il semblerait bien que ce dessin animé soit cette fois son ultime production au sein du studio Ghibli.

Si ce dessin animé mérite 100 fois d’être vu sur grand écran, son caractère historique et biographique n’a pas grand chose à voir avec le rétrofuturisme. Par conséquent, French Steampunk vous propose plutôt un tour d’horizon de la filmographie de Miyazaki. Nous nous intéresserons particulièrement à certaines oeuvres et certaines thématiques récurrentes qui méritent une analyse sous le prisme du steampunk.

 

Portrait Hayao Miyazaki

Pour celles et ceux qui ignorent tout de l'œuvre du cinéaste, il faut savoir que sa filmographie convient parfaitement à un public familial. N'allez surtout pas croire pour autant qu'il s'agit d'une œuvre « grand public » : les films de Miyazaki recèlent un charme et une simplicité tout à fait abordable pour des enfants, mais ils regorgent aussi d'une complexité philosophique que seuls des adultes cinéphiles sauront apprécier.

La superficialité de nos articles risque d'en décevoir certains ; nous ne pouvons que leur conseiller la lecture de Hayao Miyazaki : cartographie d’un univers de Raphaël Colson aux éditions Les Moutons Électriques (R.Colson est par ailleurs l’auteur du non-moins essentiel essai sur le Rétro-Futur chez le même éditeur).

Certaines oeuvres de H.Miyazaki n’ayant pas -du moins selon nous- de rapport direct, indirect ou éloigné avec le steampunk, nous ne les mentionnerons pas. Nous vous conseillons cependant de vous procurer en toute hâte les DVD de ces films : Nausicaa de la vallée du vent, Mon voisin Totoro, Kiki la petite sorcière, Ponyo sur la falaise.

 

Ce dossier spécial Miyazaki s'intéressera particulièrement à :

films Miyazaki

  1. Le château de Cagliostro

  2. Le château dans le Ciel

  3. Porco Rosso

  4. Princesse Mononoké

  5. Le voyage de Chihiro

  6. Le château ambulant

 
- Steampirate, rencontre avec Nicolas Chattou-Coumbil
Culture - Cinématographe
Écrit par Orkan Von Deck   

Steampirate

Si vous êtes un habitué de la communauté steampunk, vous avez sûrement déjà entendu parler de Nicolas Chattou-Coumbil (NCC). Écrivain en herbe, ludiste et esthète, revoilà qu'il fait parler de lui avec un projet innovant ouvert au crowfunding.

Souvenez-vous, il y a 3 ans, ce gentilhomme ouvrait à Nancy (capitale française de l'Art Nouveau), puis à Metz (Bastion final des grands conflits mondiaux), un café-jeux dans le sous-sol du magasin de jeux de sociétés «La Caverne du Gobelin», un espace culturel totalement aménagé à la sauce steampunk et répondant au doux nom du « Gobelin Vapeur ». Soirées jeux, concerts et programmes d'animation de folie, de quoi passer d'agréables moments en bonne compagnie dans un lieu décoré par NCC himself. Depuis peu, la salle à cependant était abandonnée au profit d'un espace bien plus grand de 300m². Allez donc y faire un tour au 11 rue des Clercs.

Mais le jeune homme a plus d'une cartouche à sa Winchester, et il tire de nouveau, non pas sa révérence, mais  bien son épingle du jeu avec un projet ambitieux et qui ravira, j'en suis sur, les internautes amateurs de steampunk.

Steam Pirates

« Au début, avec l'association « La Mécanique des rêves », nous avons créé les fabulettes des intrépides voyageurs, un feuilleton en photo diffusé sur youtube. Puis nous nous sommes familiarisés à la vidéo et au montage en tournant Dédales. Aujourd'hui, notre équipe est réunie, aguerrie, et prête pour un nouveau projet ambitieux : Steampirate Chronicles »

Cette future web-série proposera aux internautes une histoire palpitante dans un décors steampunk, avec des épisodes de 5 à 10 minutes pleins d'action et de rebondissements.

« La série raconte l'histoire du Capitaine Nikolas, un ancien soldat à la recherche d'un objet nécessaire  à l'accomplissement de sa vengeance. Pour cela, il va réunir un équipage et se confronter à des personnes issus de son passé qui chercheront à tout prix à l'empêcher de réaliser sa quête. »

L'univers ? «C'est un monde fictif qui se détache de l'histoire, un univers sombre à mi-chemin entre le XVIIIème et le XIXème siècle. Le steampunk côtoie le western et les codes du film de pirates, avec pour environnement une autorité politique poussant les aventuriers à prendre la mer en quête de liberté et à la découverte d'espaces vierges »

Miniature Steampirate

Les inspirations ? L'auteur touche-à-tout en a plein : du western (Wild Wild West) à la SF (Star Wars) en passant par le manga (One Piece), la bande dessinée (La Ligue des Gentlemen extraordinaires) et enfin la série TV (Firefly, un western-space opéra mort-né au bout d'une seule saison au grand dam de ses fans).

« Nous voulons proposer quelque chose d'original, quelque chose que l'on ne voit pas à la télévision, et qui est encore peu développé en France. Je défends l'idée d'une création cross-média, pour développer avec notre association un développement de notre univers sur plusieurs supports (vidéos,littéraires et graphiques). En soi,  Steampirate se veut être un projet culturel libre et grand public qui va au delà d'une websérie pour aficionados de steampunk. »

Partie de carte Steampirate

Bon : et cette websérie, comment va-telle être produite ?

« Nous avons commencé à tourner quelques vidéos pour faire des essais. Mais la série qui se veut très portée sur l'action et les effets spéciaux a besoin d'un matériel adéquat (micro,éclairage, fond vert, etc.). C'est pourquoi nous avons lancé un appel au financement sur la plate-forme de crowfunding Ulule. Les internautes peuvent contribuer à la hauteur de leurs moyens et recevoir une contrepartie à la hauteur de leurs dons. Notre objectif est d'atteindre 800€. Le Conseil Général de la Moselle a lui aussi accepté de nous donner un coup de pouce. »

Alors, vaporistes ! Êtes-vous prêts à devenir producteurs en herbes ? Venez en aide à ce projet !
Steampunk needs you !

Composition de l'équipe  :
Tristan Bor, réalisateur, ingénieur du son, cameraman et au montage.
Nicolas Chattou-Coumbil, scénariste, producteur et acteur principal dans le rôle de Nikolas
Vincent Lamouroux dans le rôle du pilote Vincent
Caroline, dans le rôle de la navigatrice Caroline
Gaelle dans le rôle de la mécanicienne Gaëlle
Ariane Henckes, dans le rôle de la capitaine Erza
Eric Rebois, dans le rôle d'Erick le Sanglant
Jonathan Vaucher, dans le rôle de l'arnaqueur Elias
Olivier Mathoul dans le rôle du grand méchant Augustus

 
- Vos films Retro-futurs de l’été
Culture - Cinématographe
Écrit par Morgan   

L’été est rarement propice à la sortie de bons films et d’ailleurs la plage a souvent plus de succès que les salles obscures.
Mais le soleil n’est pas au rendez-vous et que vous ne pouvez pas bruler votre épiderme tranquillement, French Steampunk vous propose 3 films pour assouvir votre passion retro (futur).

Cadavres à la pelle. 27 juillet 2011

Synopsis : Edimbourg, capitale mondiale de la médecine, 1828 !
Deux émigrés irlandais, William Hare et William Burke, ont bien leur petite idée pour fournir aux éminents praticiens de dissections les cadavres de première fraîcheur qui leur sont nécessaires…

Version humoristique de l’histoire des célèbres tueurs Burke and Hare avec Andy Serkis et Simon Pegg. A voir en VO évidemment…

Captain America : First Avenger. 17 août 2011

Synopsis : Captain America: First Avenger nous plonge dans les premières années de l’univers Marvel. Steve Rogers, frêle et timide, se porte volontaire pour participer à un programme expérimental qui va le transformer en un Super Soldat connu sous le nom de Captain America. Allié à Bucky Barnes et Peggy Carter, il sera confronté à la diabolique organisation HYDRA dirigée par le redoutable Red Skull.

Chris Evans endosse la tenue de la nouvelle licence Marvel. Les quelques images qui nous sont parvenues devront plaire aux fans de Dieselpunk !

Cowboys et Envahisseurs. 24 août 2011

Synopsis : Milieu des années 1800. Des extraterrestres ont pour but d'envahir l'Ouest américain et d'asservir l'Humanité. Mais les cowboys et les Apaches ont d'autres plans.



Un film un peu fou avec Harrison Ford et Daniel Craig.

Tags:
 
- Ces Merveilleux Fous Volants Dans Leurs Drôles De Machines
Culture - Cinématographe
Écrit par Morgan   

Ces merveilleux fous volants dans leurs drôles de machinesSynopsis : 1910 : Sous l'influence de sa fille, la ravissante Patricia, et du futur mari de celle-ci, le fringant Richard Mays, passionné d'aviation, lord Rawnsley, propriétaire du plus important journal d'Angleterre, décide d'organiser une course aérienne Londres-Paris. Les 10 000 Livres Sterling offerts au vainqueur ne manquent pas d'attirer les meilleurs pilotes du monde : l'Américain Orvil Newton, le Français Pierre Dubois, grand amateur de femmes, le comte italien Ponticelli, le colonel prussien von Holstein, le très britannique Sir Percival Ware-Armitage et le Japonais Yamamoto se présentent ainsi sur la ligne de départ.

Notre avis : Revivons ensemble les débuts de l'aviation, ses héros qui n'avaient pas froid aux yeux, ses concepteurs/bidouilleurs ingénieux qui construisaient eux-mêmes leurs aéroplanes, cette épopée homérique dont le ciel était la seule frontière.

Ces Merveilleux Fous Volants Dans Leurs Drôles De  Machines (Those Magnificent Men in their Flying Machines, Or How I Flew from London to Paris in 25 Hours 11 Minutes en anglais) est une comédie britannique de 1965. En 1910, Lord Rawmsley, magnat de la presse, décide d’organiser une course d’avions entre Londres et Paris pour prouver au monde que La Grande Bretagne a la main mise sur les airs.

Ce film est un réel hommage à cette époque et a ses hommes qui risquaient leur vie pour espérer réaliser le plus vieux rêve de l’homme : voler. Mais attention, il va falloir laisser son sérieux au placard. Humour un poil potache, personnages surdoués, gags à gogo et comique de répétition sont au programme pour un film assez proche finalement d’un épisode de Benny Hill (dont il tient le rôle du chef de la Brigade des pompiers des pistes d’essai).
Les fans d’aéroplanes et d’engins volants se régaleront. Le film recèle un catalogue très complet des avions du début du siècle : un Bristol Boxkite, un Eardley Billing. Dont certains n’ont jamais volé autrement que par la magie du cinéma (il y a même un ornithoptère !)

Ambiance retro assurée qui sent bon la nostalgie. Ah les années 60 ! Le temps bénit où le cinéma pouvait encore jouer avec les stéréotypes ! Le film joue donc sur les clichés et les poncifs d’un début de siècle fantasmé. Et pour notre plus grand plaisir ! Alors oui, l’allemand, bouffi de rigueur teutonne,  a forcément un casque à pointe, le français (incarné par Jean-Pierre Cassel) passe son temps à draguer toutes les demoiselles qui sont à sa portée, l’américain est forcément affublé d’un stetson et fait fi des conventions avec décontraction et la riche héritière rêve d’émancipation.
Quelques longueurs bien sur, ce film n’a pas le rythme des productions actuelles et on aurait espéré un peu moins de gags lors des essais pour que la course dure un peu plus longtemps, mais attendez-vous tout de même à passer un bon moment.

Tags:
 
<< Début < Précédent 1 2 3 Suivant > Fin >>

Page 1 sur 3