Derniers Articles
Menu
Jeux
- le jeu de rôle Ecryme en réédition !
Culture - Jeux
Écrit par Lord Orkan Von Deck   

Les fans de jeu de rôle qui lisent French Steampunk seront heureux de l'apprendre : Ecryme, le jeu de rôle créé par Mathieu Gaborit et Guillaume Vincent en 1994 va être réédité par les éditions Matagot, déjà connue pour des jeux tels que Te Deum pour un massacre (superbe ouvrage de J.P Jaworsky permettant de rentrer dans la France pendant les guerres de religion) ou encore Metal Adventures (où l'on joue des pirates de l'espace).

Ecryme

Pour rappel, cet univers a inspiré à Matthieu Gaborit l'histoire de Bohème que nous avons récemment critiqué sur le site-web et dont le roman a lui aussi été réédité par Mnémos en février 2015.

Aucune date de parution n'est encore communiqué. Nous vous tiendrons au courant ultérieurement de ce projet dans nos news. En attendant, nous vous invitons à jeter un coup d'oeil au blog des nouveaux coauteurs.

 

Ecyme, jeu de rôle steampunk

 
- The Order 1886 : jeu steampunk ou échec critique ?
Culture - Jeux
Écrit par Lord Orkan Von Deck   

On s'était apprêté à accueillir le messie, et voilà que lorsque que quelqu'un sonne à la porte, on ouvre pour finalement constater que c'est Roger, le voisin qui vient pour demander une énième fois que l'on coupe la haie de notre jardin.

C'est à peu près ainsi que la sortie de The Order : 1886 s'est déroulée. Depuis de nombreux mois, les vidéos et photos que le studio Ready At Dawn diffusait ont fait miroiter aux amateurs de jeux vidéos et aux steamers un futur plein d'espoir : patiemment, le public du monde entier a attendu ce qui s'annonçait être quelque chose d'aussi génialement steampunk et révolutionnaire que Bioshock Infinite. Mais les retours de la presse comme ceux des joueurs sont unanimes : C'est une énorme déception.

The Order 1886

"Alors que tous vos amis arrivent chez vous les bras chargés de bière pour regarder tous ensemble l'intégrale du Seigneur des anneaux en version longue, vous découvrez avec stupeur que votre petite amie, lors de votre dernière engueulade, a placé des DVD de Joséphine, Ange-gardien dans les coffrets collectors de votre trilogie favorite".

Le scénario est à la base alléchant et novateur : vous incarnez une troupe de chevaliers plutôt Badass et vous devez lutter contre une révolution de sales anarchistes ainsi qu'une menace de lycans assez peu diplomates. Cependant, l'intrigue est finalement bancale, assez linéaire, et manque de relief. Ajoutez tout de même des personnages charismatiques et intéressants, pas mal de name dropping (on est au 19ème siècle, il faut bien marquer le coup). La grande aventure tombe malgré tout à l'eau.

C'est surtout au niveau du Gameplay que ça pêche. Il s'agit d'un jeu de tir à la troisième personne relativement classique, mais le principal problème repose sur les QTE. Les Quick Time Events. Il s'agit de mini-cinématiques ponctuant l'ensemble du jeu lors desquelles le joueur doit appuyer sur un bouton comme un abruti. Selon les inrocks, ce parti-pris nuit vraiment au jeu.

Reste deux choses tout de même assez positives : Des graphismes qui sont très bien fichus, autant dans le jeu que dans les cinématiques. Mais aussi et surtout une ambiance très immersive et particulièrement travaillée. L'atmosphère sombre et pesante de Londres est bien rendue, les vaporistes apprécieront grandement cela. Pour conclure, on pourra dire qu'avec ce mode de jeu ennuyeux, cette durée de jeu très limitée, le jeu n'a d'intérêt que pour son côté steampunk, lui, réussi. Vraiment pas de quoi acheter une PS4, en somme.

The Order

Sauf que ...

Sauf que Ru Weerasuriya, le fondateur du studio Ready at Dawn et créateur du jeu, ne se revendique pas du tout du steampunk. Il le dit lui même lors d'une interview accordée au nouvel observateur. Voici un court extrait dans lequel il montre bien qu'il n'a rien compris. Mais alors rien du tout.

"- Non, The Order 1886 n'est pas un jeu steampunk.

- Pourtant, on retrouve de nombreux éléments : des costumes surchargés, des dirigeables, des armes fantastiques...

- On ne peut pas se revendiquer du steampunk. La définition du genre existe depuis longtemps et il aurait été difficile de redéfinir le genre avec notre jeu. Il y a effectivement des éléments qui y font penser, mais le steampunk a un côté beaucoup plus fantastique. Nous ne voulons pas décevoir les fans qui risquent d'attendre du fantastique qu'il n'y a pas dans le jeu. Nous nous sommes basés sur ce qui existait au XIXème siècle. Pour les costumes, nous avons repris des éléments existants au XVII, XVIII et XIXème siècle. Pour les armes, nous avons utilisés des technologies déjà présentes ou des inventions qui émergeaient.

- Les lycans sont tout de même un élément fantastique...

- Oui, mais il s'avère moins fantasques que les inventions à vapeur que l'on voit dans les fictions steampunk. Le lycan nous sert à expliquer les changements biologiques des hommes. Il faut se rappeler que nous sommes à l'époque d'Elephant Man. Le lycan n'est ni un zombie, ni un loup garou. Il est plus entre l'homme et la bête, très intelligent puisqu'il parle, mais également très bestial."

Pour rappel : Le steampunk n'a aucune définition admise. Les lycans, c'est fantastique. Le steampunk n'est pas nécessairement fantastique. Les armes de The Order sont loin d'être quasi-historiques : elles sont aussi fantasques que les inventions à vapeur dont parle le créateur du jeu. Il faut  arrêter de dire des bull shits.

Bref, alors que The Order 1886 ne peut se défendre que sur son background, son univers parfaitement steampunk et son ambiance très immersive, le créateur du jeu lui-même s'emmêle les pinceaux dans des raccourcis et clichés. Ainsi, il se tire une balle dans le pied. On peut espérer que dans le cas d'une potentielle suite, les développeurs fassent un peu moins n'importe quoi et apprennent de leurs erreurs. En attendant, on se quitte sur des très belles images créées pour développer l'univers de The Order.

Si ce jeu nous a apporté quelque chose, c'est bien seulement un article fort interéssant du Monde à propos du Steampunk. Notez la présence de notre ami Etienne Barillier.

The Order

The order

The Order

the Order

the order

the order

 
[Concours] : Gagnez le roman "Le secret de l'inventeur" avec les éditions Lumen et FSP !
Culture - Jeux
Écrit par Lord Orkan Von Deck   

Dans le cadre de la sortie de Rébellion, premier roman de la série "Le secret de l'inventeur" d'Andrea Cremer, French Steampunk et les éditions Lumen vous proposent un concours pour gagner un des trois exemplaires du livre en lice.

Pour cela, rien de plus simple :

    1. Rendez vous sur la page facebook de French Steampunk, et profitez en pour cliquer sur "recevoir les notifications" dans l'onglet "J'aime".
    2. Partagez cet article. Attention, il est impératif de partager à partir de la page Facebook (ne pas confondre par avec le groupe)
    3. Partager oui, mais avec un petit mot sympa, c'est mieux ! Rajoutez un petit commentaire, et vous aurez deux fois plus de chances de gagner !
    4. Les trois heureux gagnants seront tirés au sort le 27 Février et seront contactés via Facebook.

Ce jeu est ouvert à tout participant domicilié sur le territoire métropolitain français.

Concours - Lumen / French Steampunk - Rébellion, Le secret de l'inventeur, d'Andrea Cremer

"Imaginez un monde où l’Empire britannique aurait écrasé la rébellion qui a donné naissance aux États-Unis d’Amérique…

Dans ce XIXe siècle alternatif, Charlotte, seize ans, vit loin de ses parents, descendants des révolutionnaires américains, qui continuent la lutte contre les sous-marins et les machines volantes de Britannia. Entourée d’autres enfants de la rébellion, elle habite dans un réseau de grottes souterraines non loin de la Cité Flottante de New York, où les artisans de la Ruche et les ouvriers de la Grande Fonderie côtoient l’aristocratie des vainqueurs. Un matin, elle croise dans la forêt un garçon amnésique, poursuivi par les machines de l’Empire, et lui sauve la vie.

Mais quand elle le ramène dans les Catacombes, auprès de ses compagnons de lutte, l’équilibre de son existence est bouleversé : parmi ses camarades, tous ne sont pas ce qu’ils prétendent être, et l’existence de ce mystérieux garçon fait peser sur la rébellion une terrible menace… Des décharges de métal de l’Empire, infestées de rats cuirassés, aux salons opulents de la noblesse, en passant par les méandres labyrinthiques de la Guilde des inventeurs, Charlotte est contrainte de quitter son refuge pour partir explorer le vaste monde !"

 

Présentation de l'éditeur : Rébellion est le premier tome du Secret de l’inventeur, la nouvelle trilogie steampunk d’Andrea Cremer, l’auteur du best-seller international Nightshade, plusieurs fois classée dans les listes des meilleures ventes du New York Times. Monstres d’acier, magie vaudou et automates maléfiques, elle a su tisser un univers d’une grande richesse où brille une héroïne née pour mener la lutte !

Andrea Cremer

Régulièrement classée dans les listes des meilleures ventes du New York Times, Andrea Cremer est l'auteur du best-seller international Nightshade. Après une enfance passée près des forêts et des lacs du Wisconsin, elle vit désormais à New York. D'abord professeur d'histoire moderne à l'université, elle écrit depuis l'adolescence, mais c'est à l'occasion d'une fracture consécutive à une chute de cheval qu'elle a trouvé le temps de pondre son premier roman !Sa nouvelle série, Le Secret de l'inventeur, nous fait découvrir une version steampunk alternative du XIXe siècle, sa période préférée de l’histoire.

 

 
- Lethis : path of progress
Culture - Jeux
Écrit par Lord Orkan Von Deck   


Lethis path of progress


Les geeks qui suivent de près le steampunk en ont peut être déjà entendu parler : depuis quelques années, une équipe de passionnés travaille à la création d'un MMORPG (Jeu de rôle en ligne massivement multi-joueurs) complètement steampunk baptisé "Steam of Lethis". Ce jeu en 2D isométrique est en développement grâce aux travail acharné d'une équipe motivée qui cherche à mettre en place une démo. Attachée à communiquer avec sa fan-base, elle organise régulièrement des lives pour expliquer en détail l'évolution de la conception du jeu. Mais l'été 2014, l'équipe expliquait dans un communiqué que le projet à terme représentait 1 millions d'euros et que les porteurs de projets n'avaient pour le moment pas les moyens d'assurer la gestation totale du jeu.

Steam of lethis

Mais plutôt que de renoncer totalement à ce grand -et beau- projet, l'équipe a décidé de créer son entreprise et de récupérer le fruit de toutes ces années de travail pour un autre jeu : Basée à Lanion en Bretagne, Triskell Interactive travaille désormais sur "Léthis : Path of progress", un jeu de stratégie en temps réel du genre city builder qui devrait sortir au mois de mai 2015 sur la plateforme de jeu Steam.

STeampunk lethisAvec les mêmes graphismes que Steam of Lethis, Path of progress est un jeu comme on n'en fait plus ces dernières années et qui ravira les vieux joueurs de Caesar III et de Pharaon (développés à l'époque par Sierra). Dans un univers oscillant entre le victorien et le steampunk, les joueurs pourront suivre le scenario ou bien créer des parties personnalisée où ils devront s'occuper de la production, du commerce, de la gestion de la pollution ainsi que du bien être des habitants de la ville en construction.

French-Steampunk souhaite beaucoup de succès à Triskell Interactive en encourage ses lecteurs à découvrir prochainement ce jeu, ainsi que les nombreux autres qui viendront, nous l'espérons, par la suite.

Lethis steampunk

 
[JDR] Steamshadows : l'héritage de Sir Stockwell
Culture - Jeux
Écrit par Lord Orkan Von Deck   

Les rôlistes le savent, le jeu de rôle steampunk n'existe pas vraiment. En effet, soit le jeu est juste victorien avec une dose de fantastique (exemple de Cthulhu 1890, Aventures dans le Monde intérieur, Crimes), soit il n'a jamais été traduit dans la langue de molière (exemple de Victoriana), soit il n'existe tout simplement plus (exemple d'Ecryme, Chateau Falkenstein ou encore Exil). Bref, c'est quelque chose que les adeptes du jeu de rôle savent : il y a de la place pour le médiéval-fantastique, la SF et les super héros, mais il n'y a pas de place pour le steampunk. C'est aussi simple que ça : 95% des projets de jdr steampunk n'aboutissent jamais. Oui, mais ça c'était avant. Avant Steamshadows.

Steamshadows est un jeu de rôle publié en 2014 par JdRétitions sous la direction de Frédéric Dorne (qu'on ne peut que féliciter pour son apport conséquent dans la communauté francophone des rôlistes). Ce jeu résolument steampunk vous plonge en 1889 dans un monde sombre et fantastique aux inventions improbables et totalement délurées. Steamshadows fait la part belle à l'action et au mystères, c'est pourquoi nous allons tenter de présenter l'univers et l'histoire sans enlever aux futurs joueurs le plaisir de la découverte.

 

Steam Shadows Steampunk


"En 1851, Ruppert Stockwell donne son apport au progrès technologique en mettant en place une machine à vapeur miniature aux propriétés extrêmement puissantes, si bien que la Grande bretagne s'en trouve complètement bouleversée. La "vapotechnologie" fait son apparition aussi bien dans les moyens de locomotions que dans l'armée ou dans le quotidien du plus grand nombre des sujets de Sa Majesté Victoria. Mais Sir Stockwell (anobli pour son apport considérable à l'hégémonie britannique) découvre que la prolifération de sa machine est étrangement reliée à l'apparition de plus en plus fréquentes de revenants. Ces fantômes finissent par être appréciés partout dans l'Empire, et on s'habitue à leur présence. Mais Sir Stockwell sait bien que ce ne sont pas de simples spectres des disparus, mais bien pire que cela. Se sentant coupable d'avoir généré l'apparition d'un grand danger qu'il nommera "les horreurs", Sir Stockwell tue le fantôme de l'Amiral Nelson et se met tout l'Empire à dos. En exil, il créé une société secrète illégale d'aventuriers prêts à défendre le monde entier de la menace fantômatique qui pèse sur lui, même si les autorités considèrent leurs activités comme clandestines. Ces aventuriers s'appellent les Steamshadows. Vous aussi, vous allez être initiés aux mystères des horreurs et sauverez l'Empire contre sa volonté de la menace qui pèse sur lui."

Vous l'aurez compris, on peut dire que Steamshadows est un jeu qui vous permet de devenir des chasseurs de fantômes clandestins, même si en réalité c'est bien plus que ça (mais Chut! pas de spoiler !). Le livre de base contient un système de règles et de création de personnage simple mais complet, avec de nombreuses règles additionnelles qui permettront aux maîtres de jeux expérimentés de ne pas s'ennuyer. Mais le jeu est avant tout fait pour une prise en main rapide afin que le MJ puisse en un rien de temps créer les PJ, s'approprier les règles de jeu et faire jouer une campagne à ses joueurs. Très clairement, Steamshadows est fait pour être accessible à tous, et ce rapidement. De nombreuses tables universelles très pratiques sont là, et on trouve aussi un système très judicieux d'arborescence pour créer des personnages uniques. Pendant la partie, un joueur peut tenter une action en additionnant tout simplement 1D6 avec une compétence et une caractéristique. Mais cela devient plus intéressant quand il s'agit d'utiliser la vapotechnologie : une machine peut fonctionner en régime normal ou en régime forcé, et c'est au joueur de gérer ses dés comme il l'entend. De même les règles sont suffisamment complètes et ouvertes pour permettre au joueur d'inventer lui même ses propres machines. Ajoutez à cela un bestiaire, une  campagne, un encyclopédie des Mystères pour le MJ (= Maître du Jeu), vous obtiendrez un livre de base parfaitement complet qui se suffit à lui même. Heureusement tout de même : il y a 480 pages !



Steamshadows Fiche de personnageParlons de l'objet en lui même, car c'est aussi cela qui intéressera les collectionneurs : le livre est petit (15x22) mais dense et beau. Couverture rigide, s'il vous plait ! Les pages sont intégralement colorées et de nombreuses illustrations et photomontages viennent ponctuer ce beau pavé qui trouvera parfaitement sa place au milieu des lires brochés de votre bibliothèque. Le jusqu'au-boutisme de Frédéric Dorne va jusqu'à proposer à la fin de l'ouvrage un tutoriel de customisation steampunk de nerfs (pistolets à fléchettes en mousse) et quelques conseils vestimentaires prodigués par le Lieutenant Cole Blaquesmith que l'on ne présente plus. Cependant, on doit noter que la densité de l'ouvrage rend la lecture parfois difficile. Le contenu manque d'aération, il faut parfois tourner la tête pour lire les divers tableaux, et il est difficile de retrouver rapidement le tableau que l'on recherche dans le feu de l'action d'une partie. Par conséquent, on ne peut que conseiller aux MJ de se procurer l'écran de jeu dés qu'il sortira dans le commerce.

Autre point : il y a ni plus ni moins 90 pages (sur les 480) consacrées aux PNJ (Personnages Non Joueurs). Ce qui est énorme. Surement trop. Mais ce qui est particulièrement intéressant ici, c'est que ces descriptions de PNJ sont une des contreparties du crowdfunding qui a été réalisé pour permettre la publication de ce JDR. Et ce sont 27 000 € -soit 6 fois plus que prévu- qui ont été rassemblés grâce au soutien de la communauté ! Les souscripteurs ont donc été récompensés en voyant leurs personnages steampunk envahir l'ouvrage. Après tout, c'est grâce à eux (grâce à vous, lecteurs) que cet ouvrage a vu le jour. Même si l'économie du jeu de rôle est extrêmement fragile et que le steampunk est en général assez peu bankable, on constate que des projets sincères et qualitatifs comme Steamshadows peuvent percer et s'imposer dans le milieu ludique. On souhaite en tout cas bonne chance à cette nouvelle gamme et invitons nos lecteurs adeptes des plaisirs ludiques à se procurer cet indispensable livre de jeu*.

En conclusion, Steamshadows est une réussite qui promet de belles aventures dans un univers parfaitement steampunk. Le jeu associe technologie et fantastique avec  une simplicité qui offrira un guide clé en main à tous les rêveurs souhaitant partir à la chasse aux horreurs.

Logo JDR Editions

*A noter : Si vous préférez le format numérique, le livre existe aussi en PDF. Par ailleurs, vous pouvez aussi vous procurer le kit de découverte gratuitement pour essayer le jeu. Enfin, félicitons JDRéditions pour avoir mis en place un système de téléchargement de contenu additionnel à accès privé grâce à un système de code (à la fin de l'ouvrage). Le jeu de rôle doit s'adapter de plus en plus aux innovations numériques, c'est bien que certains éditeurs en aient conscience.

 
<< Début < Précédent 1 2 3 Suivant > Fin >>

Page 1 sur 3